L’ostéopathie

L’ostéopathie

J’utilise l’ostéopathie pour traiter uniquement l’appareil locomoteur, c’est-à-dire tous les éléments qui permettent de vous mouvoir dans l’espace : la colonne, les articulations, les tendons, les ligaments, les muscles.

J’utilise pour cela différents types de thérapies manuelles.

Au niveau vertébrale les manipulations sont :

  • Soit segmentaires : elles traitent essentiellement le Dérangement Intervertébral Mineur (DIM) c’est-à-dire le mauvais fonctionnement du segment vertébral (cf rappel anatomique plus haut). On parle communément de technique de MAIGNE en référence au médecin qui a codifié rigoureusement ces techniques, les rendant ainsi reproductible avec un maximum de sécurité.
  • Soit axiale : elles traitent alors plutôt des grippages articulaires sur plusieurs vertèbres voire sur une partie de la colonne avec une action sur le segment comme vu plus haut mais aussi sur le disque intervertébral. On parle de technique de PECUNIA en référence au médecin à l’origine de cette approche ostéopathique. Cette technique nécessite une table pendulaire (cf photo). Il ne s’agit pas d’un simple étirement de la colonne comme le ferait votre kinésithérapeute mais d’une décoaptation vertébrale : La manipulation vertébrale porte une ou plusieurs articulations vertébrales au-delà de leur jeu articulaire normal, à la limite de leurs possibilités anatomiques. On parle souvent de TAMI : Traction Axiale Manuelle Instantanée car le geste est de haute vélocité mais sans danger car il reste strictement dans l’axe de la colonne.
Soins des entorses à Villefranche sur saône

J’associe très souvent (mais pas toujours) ces deux techniques car au-delà des guerres d’églises, ces deux approches me paraissent très complémentaires : les techniques de Maigne vont traiter le ou les segments de façon très focalisée et les techniques de Pécunia vont compléter la correction de façon plus globale, voire « rattraper » des petits déséquilibres générés par les manipulations segmentaires. Par ailleurs, les manipulations axiales sont plus efficaces sur le disque intervertébral.

Quelle que soit la technique utilisée, les manipulations nécessitent au préalable un interrogatoire exhaustif, un examen clinique précis et régulièrement des examens complémentaires afin de repérer d’éventuelles contre-indications et sécuriser au maximum leur réalisation.

Au niveau des articulations périphériques (épaule, coude, genou, cheville) je réalise essentiellement des techniques en DRAC (Décoaptation avec Remodelage Articulaire Cinétique) associées à des manœuvres de décordage et despasmage tendino-ligamentaire.

Des mouvements répétitifs au travail ou au sport, des micro-traumatismes répétés (jardinage bricolage) ou un traumatisme ponctuel (entorse de cheville) peuvent générer un grippage articulaire avec des répercussions à court terme sur les tendons ou les ligaments (la fameuse « tendinite »).

Ces techniques permettent de restaurer la fonction articulaire et dans un deuxième temps la fonction tendino-musculaire.

Mais ce n’est pas si simple ! Je ne suis pas un rebouteux mais un médecin…. Si l’origine du problème persiste, il n’y a aucune raison de ne pas avoir de récidive : une analyse médicale est donc primordiale. S’il y a déjà une lésion, celle-ci doit être traitée par d’autres moyens que l’ostéopathie (voir les autres traitements proposés).