Petits rappels anatomiques

des muscles, tendons et ligaments

Il faut comprendre que tendon et muscle ne font qu’un !

Le tendon est formé de fibres de collagène qui s’insinuent d’un côté dans l’os, formant un ancrage très puissant. De l’autre côté les ramifications du tendon vont s’insinuer entre les fibres musculaires et former ainsi le « squelette » du muscle.

Le tendon relie donc un muscle à un os tandis que le ligament, de structure équivalente relie deux os d’une même articulation.

Le principal défaut de cet extraordinaire montage est sa vascularisation. En effet, celle-ci est relativement faible et a tendance à s’appauvrir avec l’âge. Pourtant, cette vascularisation est le facteur le plus important pour une bonne régénération et une bonne cicatrisation des tissus. La plupart des traitements vont donc tenter d’améliorer cette vascularisation.

En fonction de la localisation (épaule, coude, poignet/main, hanche, genou, cheville/pied) et de la cause de la douleur, différents traitements vous sont proposés.

Les traitements proposés pour soigner muscles, tendons et articulations

Ultrasons

Traitement de la douleur par ultrasons à Limas

Il faut considérer les ultrasons (US) comme des ondes vibratoires, mécaniques. Les US vont créer un micro-massage et un échauffement qui va stimuler la microvascularisation, facteur indispensable à une bonne cicatrisation.

 Les US n’ont aucune action sur l’os ou sur le cartilage.

Les US sont contre-indiqués sur le cartilage de croissance de l’enfant et de l’adolescent !

Nous les utilisons au cabinet en association avec d’autres traitements afin d’obtenir de meilleurs résultats (Cf plus loin).

Cryothérapie très basse température

Traitement de la douleur par cryothérapie à villefranche sur saône

Ne pas confondre avec le refroidissement obtenu avec des poches de glace ou avec les fameux « petits pois congelés »…

 Ici, l’air pulsé sort à – 40°C et nous cherchons à obtenir un choc vaso-moteur et non pas une sédation de la douleur. D’ailleurs, ce choc vaso-moteur peut provoquer plutôt des douleurs heureusement modérées.

Pour simplifier, lorsque vous allez dehors en hiver, sans gant, vous constatez que vos doigts se refroidissent et deviennent blancs voire bleus. Votre organisme tente de limiter la perte de chaleur de votre corps en resserrant les petits vaisseaux de vos doigts (vaso-constriction). Mais ces vaisseaux apportent aussi de l’oxygène à vos doigts et si la situation se prolonge, ceux-ci peuvent présenter des lésions (nécrose). Avant d’en arriver là, les vaisseaux se dilatent à nouveau (vasodilatation)-tant pis pour la perte de chaleur- et vos doigts deviennent rouges, chauds et douloureux. C’est le choc vasomoteur.

La cryothérapie va donc permettre d’apporter plus de sang aux tissus afin d’améliorer leur cicatrisation et leur régénération.

Ce traitement peut être utilisé seul mais nous préférons l’associer à d’autres traitement afin d’obtenir un effet thérapeutique synergique (Cf plus loin).

Electrothérapie

Soin de la cheville par ionisation, Villefranche sur saône

Nous utilisons comme pour le traitement des douleurs du dos les courants antalgiques de type TENS (cf traitements du dos).

D’autres types de courants sont intéressants pour l’électro-myostimulation (EMS), courants impulsionnels, sinusoïdaux, modulés ou interférentiels.

Il faut parler ici des ionisations : lorsque vous appliquez une pommade ou un gel anti-inflammatoire sur la peau pour calmer une douleur liée à une inflammation d’un tendon ou pour une entorse, la peau est votre ennemie car elle joue son rôle de barrière et limite considérablement la pénétration des molécules anti-inflammatoires.

Dans le cas d’une entorse de cheville, nous appliquons deux éponges de part et d’autre de l’articulation, l’une imbibée d’eau et l’autre imbibée de l’anti-inflammatoire ionisé. Celui-ci va pénétrer profondément dans les tissus en suivant le courant électrique créé entre ces deux éponges.

Ondes de choc radiales

Traitement de la douleur par ondes de choc radiales à Villefranche sur saône

Le principe thérapeutique est relativement simple : nous allons appliquer des ondes mécaniques suffisamment agressives pour créer des micro-lésions dans les tendons, muscles ou ligaments afin de stimuler l’organisme pour qu’il mette en œuvre les processus de régénérations tissulaires dont il dispose. On doit par contre éviter de trop agresser la structure à traiter avec le risque de la fragiliser (macrolésion) et d’aboutir à sa rupture.

Il faut donc avant tout traitement avoir une idée précise de l’atteinte du tendon ou du ligament grâce à un bilan comprenant au minimum des radiographies et une échographie. En effet, un protocole d’ondes de choc radiales appliqué sur un tendon fissuré peut aboutir à sa rupture !

Les meilleures indications sont :

 – les atteintes tendineuses de plus de 3 mois sans fissuration. Epaule : coiffe des rotateurs, coude : épicondylite (tennis elbow), épitrochléïte (golf elbow), genou : atteinte de la patte d’oie, de la pointe de la rotule, syndrome de l’essuie glace, pied : aponévrosite plantaire et atteinte du tendon d’Achille….

 – les tendinopathies calcifiantes (coiffe des rotateurs, tendon d’Achille, la fameuse « épine calcanéenne »..)

 – les cicatrisations fibreuses et gênantes des claquages musculaires (mollet, quadriceps, ischio-jambiers…)

 – …

Le protocole de soin est le suivant :

6 séances à raison d’une séance par semaine.

Il ne faut pas attendre d’amélioration pendant le protocole, puisque nous agressons les tissus mous, mais après la fin du protocole sur une durée équivalent au traitement, c’est-à-dire 6 semaines.

Afin d’optimiser les chances de guérison, nous réalisons avant les ondes de choc une séance de cryothérapie afin d’augmenter la vascularisation tissulaire et donc permettre ainsi une meilleure cicatrisation.

Laser

Traitement de la douleur par laser à Villefranche sur saône

Le mot LASER est l’acronyme de l’anglais Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation (« amplification de la lumière par émission stimulée de radiations »). Autrement dit : le LASER est de la lumière mais traitée de façon à utiliser certaines longueurs d’ondes.

Il existe de nombreux types de LASER en médecine. Certains coupent comme les lasers chirurgicaux, d’autres brûlent des tissus cancéreux comme en dermatologie. En médecine orthopédique nous utilisons les LASERS pour leurs propriétés de biostimulation. En d’autres termes certaines longueurs d’ondes de la lumière stimulent la régénération tissulaire, la cicatrisation.

Les meilleures indications sont :

  • Les atteintes tendineuses de moins de 3 mois,
  • Les fissurations tendineuses,
  • Les tendinites hyper-algiques,
  • Les contre-indications aux ondes de choc (patient sous anti-coagulants…)

En fait, ondes de choc et LASER permettent de couvrir l’ensemble des pathologies tendineuses, musculaires et ligamentaires.

Le protocole de soin :

Le protocole est le même que pour les ondes de choc radiales : 6 séances à raison d’une séance par semaine. On peut espérer une amélioration plus précocement qu’avec les ondes de choc, parfois après la 4ième séance.

De la même façon, j’associe le laser avec la cryothérapie très basse température.

Viscosupplémentation

Traitement de la douleur par visco supplémentation à Villefranche sur saône

Il s’agit d’injection d’acide hyaluronique (AH) dans une articulation souffrant d’arthrose.

Injections de PRP (Plasma Riche en Plaquettes)

Traitement de la douleur par injection de PRP à Villefranche sur Saône

Voltaire disait « l’art de la médecine consiste à distraire le malade pendant que la nature le guérit ». Je vous laisse juge pour la médecine mais je suis entièrement d’accord avec la deuxième partie de cette phrase : le meilleur médecin (et de loin) c’est vous ! Votre organisme possède en effet des moyens très puissants pour cicatriser. Parmi eux, les facteurs de croissance jouent un rôle très important. Lorsque survient une lésion dans votre corps, les plaquettes se concentrent sur la zone lésée et libèrent des facteurs de croissances pour permettre sa cicatrisation.

Le médecin essaie de reproduire ce mécanisme naturel afin de relancer les processus de régénération d’une articulation arthrosique ou d’un tendon fissuré.

Le procédé est finalement très simple. Il s’agit d’un prélèvement de 15 ml de sang qui est centrifugé afin de récupérer le Plasma Riche en Plaquette. Le PRP est ensuite injecté dans l’articulation ou dans le tendon sous échographie la plupart du temps.

Tout cela se fait en un temps, en une seule séance. Il s’agit de vos propres constituants, rien n’est ajouté. La tolérance est donc parfaite Il n’y a pas de manipulation du sang et du PRP. Ce dernier ne sort de la seringue que lorsqu’il est injecté dans votre articulation ou votre tendon. Le risque infectieux, même s’il existe toujours, est infime.

Il n’y a donc pas d’effet indésirable à craindre après injection, parfois une douleur brève comme on peut le voir dans toute injection intra-articulaire ou intra-tendineuse.

Mêmes remarques que pour l’acide hyaluronique :

  • Ne pas injecter dans un même temps de la cortisone et du PRP. La cortisone dénature et neutralise le PRP.
  • Il existe une action synergique entre acide hyaluronique et PRP et il est intéressant d’associer les deux en cas d’arthrose articulaire.

Mésothérapie

Soins des douleurs du dos par mésothérapie à Limas, Rhône

Le principe de la mésothérapie est d’injecter de faibles quantités de médicaments dans la peau (derme) ou sous la peau (hypoderme) mais jamais dans une veine. Il n’y a donc pas risque d’hématome ni de diffusion dans l’organisme.