Les ondes de choc radiales

Les ondes de choc radiales

Les ondes de choc radiales

Le principe thérapeutique est relativement simple : nous allons appliquer des ondes mécaniques suffisamment agressives pour créer des micro-lésions dans les tendons, muscles ou ligaments afin de stimuler l’organisme pour qu’il mette en œuvre les processus de régénérations tissulaires dont il dispose. On doit par contre éviter de trop agresser la structure à traiter avec le risque de la fragiliser (macrolésion) et d’aboutir à sa rupture.

Il faut donc avant tout traitement avoir une idée précise de l’atteinte du tendon ou du ligament grâce à un bilan comprenant au minimum des radiographies et une échographie. En effet, un protocole d’ondes de choc radiales appliqué sur un tendon fissuré peut aboutir à sa rupture !

Les meilleures indications sont :

 – les atteintes tendineuses de plus de 3 mois sans fissuration. Epaule : coiffe des rotateurs, coude : épicondylite (tennis elbow), épitrochléïte (golf elbow), genou : atteinte de la patte d’oie, de la pointe de la rotule, syndrome de l’essuie glace, pied : aponévrosite plantaire et atteinte du tendon d’Achille….

 – les tendinopathies calcifiantes (coiffe des rotateurs, tendon d’Achille, aponévrosite calcifiée : la fameuse « épine calcanéenne »..)

 – les cicatrisations fibreuses et gênantes des claquages musculaires (mollet, quadriceps, ischio-jambiers…)

 – …

Le protocole de soin est le suivant :

6 séances à raison d’une séance par semaine.

Il ne faut pas attendre d’amélioration pendant le protocole, puisque nous agressons les tissus mous, mais après la fin du protocole sur une durée équivalent au traitement, c’est-à-dire 6 semaines.

Afin d’optimiser les chances de guérison, nous réalisons avant les ondes de choc une séance de cryothérapie afin d’augmenter la vascularisation tissulaire et donc permettre ainsi une meilleure cicatrisation.